(450) 461-2401



  • Miroir direct, miroir indirect ! Mes boutons sensibles... Nouvelle affiche didactique pour aider à lâcher prise

  • Couple-Guide, Couple-Complice,  Tome 1 et 2. Le retour vers l'intérieur et l'Importance des Relations

  • Formation pour élèves! Contrer l'intimidation! Famille-classe au GrandCoeur. Une prévention à la violence verbale et physique.

  • Assistez à nos séances d'information Parent-guide, Parent-complice. Voir Section Calendrier dates et endroits. Contacter nos formateurs!

  • Devenez Formateur Parent-guide, Parent-complice. Transformez votre vie et celle de nombreux parents! Information 450.461.2401

  • Notre Boutique est maintenant ouverte! Profitez de notre offre: aucun frais de livraison 71$ et plus.

  • Les Cours Parent-guide, Parent-complice sont en ligne. Le même enseignement avec des centaines de piste concrètes pour les parents de jeunes enfants et d'adolescents.

  • Je me lève de Bonheur...Un livre pour la nouvelle génération de parents!

  • CD « Je me lève de Bonheur » Écoutez des extraits dans la section vidéos/Mp3. Pour les enfants de 3 à 11 ans.



Chronique

Je me sens coupable de faire des colères


Pour lire l'article au complet cliquer en bas sur "DOSSIER COMPLET"


Lorsque l’on fait une colère, peu de temps après, même si nous pensons que cette colère nous a défoulés et libérés, nous ressentons comme un petit pincement dans la poitrine et notre première réaction est de vouloir faire disparaître cette douleur – inconfort que l’on ressent à l’intérieur de nous. La culpabilité que l’on ressent chaque fois que l’on fait une colère pourrait se comparer à ce que vit un alcoolique les lendemains de veille. Il se sent tellement coupable qu’il veut faire disparaître cette brûlure dans sa poitrine comme par magie en essayant de se racheter. Il a honte, il sait qu’il se fait mal et fait mal aux autres, ce qui fait grossir encore plus son mépris de lui-même (culpabilité). Cette même émotion de culpabilité est vécue par le parent qui n’a de cesse de faire des colères auprès de ses enfants.


Nous serions tentés de croire que le problème vient de la colère et qu’il nous faut la dompter parce qu’elle cause de nombreux dégâts, alors que la véritable cause est la culpabilité sous-jacente qui précède le déclenchement de la colère : irritation, frustration, déception, rage, humiliation, sentiment de manque, de vengeance, de honte, etc. Tous ces sentiments, effets de la culpabilité, ne font que nous distraire de notre responsabilité, ce qui fait en sorte que nous ne pouvons la reconnaître véritablement. Pendant que nous utilisons ces mécanismes de défense, nous ne faisons que recycler notre mode réactif : attaque-défense, défense-attaque.


Ce maintien inconscient de la culpabilité dans notre esprit est une façon indirecte et insidieuse pour continuer à faire des colères. Notre esprit « ego » est très puissant et habile à inventer des détours pour éviter de ressentir la culpabilité en pointant la faute sur l’autre et en manipulant les situations ou en menaçant ou criant pour ne pas vivre la douleur de la culpabilité. Le vide créé par cette culpabilité que nous étouffons au tréfonds de nous est rempli par une multitude de distractions qui nous font oublier le véritable problème en compensant par des dépendances compulsives. Pour l’ego, tout est bon pour nous faire oublier :  manger, boire, réseaux sociaux, etc.  Son but est de nous déconcentrer face à la culpabilité. Il nous suggère de croire que nous sommes faibles et impuissants à agir et à changer notre état d’esprit pour que nous continuions à penser que nous sommes fautifs.


Lorsque monte en nous le moindre signe d’irritation ou de pincement de culpabilité, si nous avions le courage de demeurer avec l’émotion éprouvée, sans rien faire, sans la projeter à l’extérieur sur les autres, ou sur nous-mêmes, ce qui revient au même, et de demander l’aide de la partie de notre esprit qui n’a pas été affectée par cette croyance insane en la culpabilité, elle pourrait enfin la faire disparaître et du même coup nos colères.


Le principe est simple : chacun de nous ressentons la culpabilité au fond de nous-mêmes, car tous nous croyons avoir entaché l’amour. Le fait d’y croire rend cette chose « incroyable » possible. Nous pensons à notre culpabilité comme à quelque chose d’irréversible. L’ego profite de notre situation précaire pour nous entraîner à croire de plus en plus que nous sommes prisonniers d’une situation où il devient impossible de se libérer de la culpabilité. L’ego maintient notre croyance en la peur de la punition (celui qui est coupable sera puni). Nous préférons soit nous punir nous-mêmes, pensant que la punition sera moins grande que si elle vient de l’ego, ou nous punissons quelqu’un d’autre, le percevant comme coupable. Si c’est l’autre qui est coupable, nous sommes donc victimes et innocents par déduction. Ceci n’est que le stratagème d’une folie insensée que nous perpétuons pour ne pas affronter la peur de la culpabilité et de la punition.


Si nous changions notre esprit sur notre perception fausse du problème et confrontions notre ego en acceptant de ressentir la culpabilité, nous pourrions découvrir qu’elle disparaît d’elle-même et qu’il n’y a pas de punition, donc qu’elle est fausse et ne peut exister. Pourquoi? Parce que nous sommes des êtres d’amour et le resterons à jamais. Nous n’avons jamais entaché l’amour. Il n’y a que la partie insane, ego à l’intérieur de nous qui veut que nous y croyions.


Ce n’est que la peur qui nous fait projeter nos colères. Sans culpabilité il n’y a pas de peur, donc pas de besoin de projeter de colère. N’enseignons que l’amour parce que c’est tout ce qui existe.


Nous pouvons nous évertuer à croire le contraire. L’amour n’a pas d’opposé. Lorsque l’on fait un détour dans la peur, ce n’est qu’une simple erreur. Reconnaissons avec humilité notre erreur et changeons rapidement d’esprit. L’ego veut que nous soyons sans esprit, c’est-à-dire, à l’intérieur de notre mental où la confusion et l’impasse règnent. C’est pour cela que nous nous nous sentons coupables et faisons des colères. Reprenons notre pouvoir de décision en changeant d’esprit et retournons à l’intérieur de notre coeur, tout en prenant conscience qu’il n’y a que l’amour qui est réel et que c’est nous qui avons fabriqué toutes nos peurs. En acceptant que nous nous soyons trompés sur la perception de nous-mêmes et de notre identité, nous pourrons reprendre notre pouvoir et agir avec amour dans l’amour. Nous retrouverons notre vraie nature et notre calme.


La paix revenue en nous nous offrira la force et nous convaincra avec certitude de l’inutilité de la colère. Nous ne sommes pas coupables, mais avons fait simplement une erreur de perception : admettre cela c’est être responsable.


_________________________________


Voilà une partie de la réponse pour sortir de nos colères. Vous trouverez un mode d’emploi complet dans la formation Parent-guide, Parent-complice en salle… ou en ligne (8 vidéos-20 heures de formation).


Vous y trouverez dès le premier cours « Comment réparer si vous avez crié après votre enfant » pour ne pas qu’il accumule des émotions négatives à l’intérieur de lui.


Commandez maintenant.


http://www.commeunique.com/formations-en-ligne.html


Les Formations COMMEUNIQUE INC. offre en plus des formations  Parent-guide, Parent-complice, des conférences-ateliers pour éducatrices, enseignants, couples, etc. 


Pour plus d’information…


Voir les calendriers des événements sur le site WWW.COMMEUNIQUE.COM


450-461-2401 ou info@commeunique.com


Tous droits réservés / Les formations COMMEUNIQUE INC.


Pour lire l'article au complet cliquer en bas sur "DOSSIER COMPLET"


_____________________________


Vous voulez devenir Formateur et Conférencier COMMEUNIQUE?


WWW.COMMEUNIQUE.COM T. 450.461.2401    info@commeunique.com




DOSSIER COMPLET   


Page précédente Retour à l'accueil Haut de la page

Suivez-nous sur Facebook !

facebook
© 2019 CommeUnique. Tous droits réservés. Conception et réalisation du site Internet par Vortex Solution
Partage