(450) 461-2401



  • Miroir direct, miroir indirect ! Mes boutons sensibles... Nouvelle affiche didactique pour aider à lâcher prise

  • Couple-Guide, Couple-Complice,  Tome 1 et 2. Le retour vers l'intérieur et l'Importance des Relations

  • Formation pour élèves! Contrer l'intimidation! Famille-classe au GrandCoeur. Une prévention à la violence verbale et physique.

  • Formation Parents-enfants. Développer votre estime personnelle et celle de vos enfants ! Pour se rapprocher et être épanouis !

  • Assistez à nos séances d'information Parent-guide, Parent-complice. Voir Section Calendrier dates et endroits. Contacter nos formateurs!

  • Devenez Formateur Parent-guide, Parent-complice EN DÉCEMBRE. Transformez votre vie et celle de nombreux parents!

  • Notre Boutique est maintenant ouverte! Profitez de notre offre: aucun frais de livraison 71$ et plus.

  • Les Cours Parent-guide, Parent-complice sont en ligne. Le même enseignement avec des centaines de piste concrètes pour les parents de jeunes enfants et d'adolescents.

  • Je me lève de Bonheur...Un livre pour la nouvelle génération de parents!

  • Inscrivez-vous à notre nouvelle formation
    Parents-enfants -Développer l'Estime de Nous

  • CD « Je me lève de Bonheur » Écoutez des extraits dans la section vidéos/Mp3. Pour les enfants de 3 à 11 ans.



Chronique

Lâcher prise à mes attentes comme parent


Pour lire l'article au complet cliquer en bas sur "DOSSIER COMPLET"


Ce n’est pas l’amour qui nous fait défaut, c’est la peur et l’orgueil qui nous font souvent dévier de notre route. Si nous observons les relations que nous entretenons avec les enfants, nous constatons que dans certains cas, parce que nous oublions l’amour, nous ne pouvons pas parler de relations humaines, mais de relations inhumaines. La difficulté avec nos relations en général est que nous persistons dans des agissements souvent mécaniques qui proviennent de l’inconscient et que nous laissons cette machine sans cœur mener notre vie; nous réagissons sans nous poser de questions.



Disons-nous les vraies « affaires » : lorsque l’Autre ne se comporte pas comme nous le voudrions, nous réagissons parce que nous voulons qu’il change. Nous avons peur qu’il ne satisfasse pas nos attentes. Nous avons peur de perdre le contrôle ou de ressentir nos propres manques, de ne pas être à la hauteur. Nous nous sentons impuissants et par faiblesse nous attaquons, pour qu’il cède et corresponde à nos idéaux. « C’est lui ou moi » (kill or to be kill). Parce que notre blessure est profonde, nous tentons de déverser notre souffrance sur lui, croyant nous en libérer. Rien ne se règle : nous souffrons tous les deux. « Aujourd’hui je t’aime et si tu ne te comportes pas selon mes désirs, je t’aimerai moins ».  À ces moments, je devrais me demander quel genre de pain et de beurre je dépose sur la table pour moi et les miens.


« Il est quand même étonnant que les gens croient qu’en continuant à faire toujours la même chose, qu’un jour, cela changera » Albert Einstein



Lorsque je réagis en étant impatient, intolérant et en faisant des colères, je me nourris de justifications et de bonnes raisons : à cause du manque d’écoute de mon enfant, à cause de mon conjoint ou de mon ex-conjoint qui se comporte de telle façon, à cause de mes parents qui étaient colériques à cause de mes responsabilités accablantes, du manque de temps, à cause de celui qui manque de bon sens, de ceux qui devraient corriger leurs erreurs (moi qui ne vois pas les miennes !), à cause de « Ce n’est pas de ma faute », de « Je n’ai pas le choix », de « Il n’y a rien de parfait », de « Après tout, c’est humain ». Autant de raisons qui nous évitent de prendre des décisions. Ainsi, nous persistons dans l’erreur parce que cela nous arrange bien, même si nous continuons à vivre des conflits, nous plaignant de notre mauvaise fortune et de notre triste sort. Inconscient de ses effets, nous ne lâchons pas prise sur notre état de victimisation et nous nous sabotons en bloquant notre accès au Bonheur.


Pour illustrer cet entêtement à ne pas lâcher prise, rappelons l’histoire de ce singe qui désespérément, la main agrippée à une pomme à l’intérieur d’un bocal essayait de la sortir par le goulot trop étroit. Il ne voulait absolument pas lâcher la prise, laisser tomber l’objet de son désir. Il se blessait la main et détériorait la pomme en voulant à tout prix ne rien perdre.


Contrairement au comportement du singe, si nous prenions un recul et faisions appel à notre raison, nous pourrions reconnaître notre erreur et constater que, sans effort et sans blessure pour nous-mêmes et pour l’Autre (pomme), nous pourrions cesser de faire ce que nous faisons - qui n’est pas bon pour nous ni pour l’autre - et trouver un autre moyen. Dans le cas précédent, lâcher la prise, consisterait à retirer doucement la main et à renverser tout simplement le bocal afin d’avoir une belle pomme non meurtrie. L’histoire de ce singe nous montre que tant et aussi longtemps que nous maintenons cette erreur à ne pas lâcher prise, il est difficile de sortir de notre victimisation. Nous allons donc arrêter de faire les Singes!


Ce que nous vous proposons, c’est de lâcher la prise pour sortir de ce cycle infernal, ces automatismes négatifs empreints d’émotions, afin de construire un trésor inestimable qui vous fera dire : « Comment ai-je pu vivre sans réaliser qu’il était si facile de développer une relation aussi nourrissante et aimante envers moi et les miens! »


____________________________


@ SOURCE :  Extrait du livre : Je me lève de Bonheur…après l’estime de soi, l’Estime de Nous, édition Québec-Livres


Vous aimeriez recevoir d’autres articles? Devenez notre ami FACEBOOK en cliquant sur J’AIME


https://www.facebook.com/pages/COMMEUNIQUE-Page-officielle/116251718398090




DOSSIER COMPLET   


Page précédente Retour à l'accueil Haut de la page

Suivez-nous sur Facebook !

facebook
© 2017 CommeUnique. Tous droits réservés. Conception et réalisation du site Internet par Vortex Solution
Partage