(450) 461-2401



  • Miroir direct, miroir indirect ! Mes boutons sensibles... Nouvelle affiche didactique pour aider à lâcher prise

  • Couple-Guide, Couple-Complice,  Tome 1 et 2. Le retour vers l'intérieur et l'Importance des Relations

  • Formation pour élèves! Contrer l'intimidation! Famille-classe au GrandCoeur. Une prévention à la violence verbale et physique.

  • Formation Parents-enfants. Développer votre estime personnelle et celle de vos enfants ! Pour se rapprocher et être épanouis !

  • Assistez à nos séances d'information Parent-guide, Parent-complice. Voir Section Calendrier dates et endroits. Contacter nos formateurs!

  • Devenez Formateur Parent-guide, Parent-complice EN DÉCEMBRE. Transformez votre vie et celle de nombreux parents!

  • Notre Boutique est maintenant ouverte! Profitez de notre offre: aucun frais de livraison 71$ et plus.

  • Les Cours Parent-guide, Parent-complice sont en ligne. Le même enseignement avec des centaines de piste concrètes pour les parents de jeunes enfants et d'adolescents.

  • Je me lève de Bonheur...Un livre pour la nouvelle génération de parents!

  • Inscrivez-vous à notre nouvelle formation
    Parents-enfants -Développer l'Estime de Nous

  • CD « Je me lève de Bonheur » Écoutez des extraits dans la section vidéos/Mp3. Pour les enfants de 3 à 11 ans.



Chronique

Devenir mon propre Coach de vie intérieure


VIVRE CONSCIEMMENT


Pour lire l'article au complet cliquer en bas sur "DOSSIER COMPLET"


Acquérir une vie intérieure solide est essentiel à une vie heureuse. Lorsque je possède cette force, quelles que soient les pertes que je subis, je peux conserver mon équilibre.


Dans cette approche, l’objectif recherché est de développer une relation saine avec soi-même et avec les autres « Nous »; de découvrir une manière d’être intérieure qui influencera tout le cours de notre vie.


AVANTAGES DE CETTE DÉMARCHE


Permet de


Atteindre la sécurité et le bonheur tant recherchés


Diminuer le stress, la peur et l’anxiété


Apprendre à connaître ce que je suis


Développer l’estime de Soi « Nous »


Établir une communication saine avec moi-même


Développer une force intérieure qui me sort de la petitesse


Travailler sur ma culpabilité


Réaliser que je suis l’Auteur de ma vie


Développer une manière d’être intérieure qui aura de l’impact sur toute ma vie


Reprendre mon pouvoir intérieur


Apprendre à distinguer le bon du mauvais


Atteindre l’amour véritable


Diminuer les problèmes reliés à l'insomnie, la solitude, la dépression, la timidité, le manque de confiance en soi


Devenir mon propre « coach de vie intérieure» c’est reprendre le pouvoir de notre vie et l’orienter vers notre véritable richesse, la présence intérieure qui nous habite.



Pourquoi choisir l’intérieur?



  • Pour développer une force intérieure indéfectible, au seul endroit où nous pouvons acquérir une vraie sécurité; la paix et la réalité ne se trouvent qu’à l’intérieur.

  • Parce que notre vie extérieure est le reflet de notre maison (vie) intérieure, là où nous habitons vraiment.

  • Parce que nous sommes fatigués de souffrir ; de résoudre des problèmes et alors que nous en réglons un, un autre surgit.

  • Pour cesser d’avoir à  faire des démonstrations de force à l’extérieur ; tant que nous n’atteindrons pas la maturité intérieure, nous continuerons à nous batailler dans un monde d’adulte qui nous fait rêver de bonheur et de réussites : un monde d’illusions.

  • Pour sortir des façons de faire conflictuelles que sont l’autoritarisme et le laxisme qui nous amènent à un déséquilibre à l’extérieur et devenir guides et complices pour atteindre l’équilibre intérieur.


Je peux devenir mon propre coach de vie intérieure parce que j’ai compris que je suis l’Auteur de ma vie et que chaque jour j’ai l’immense pouvoir de l’orienter dans la direction que je veux et que je choisis consciemment. Je le fais pour « Nous », Moi et l’Autre.


Reconnaître que tout part de Moi, aura un impact majeur sur mon développement personnel et mon Bonheur.


CHANGER D’ESPRIT


Être conscient Moi


Il est important d’être conscient de la qualité de la relation que j’entretiens avec moi-même, parce que c’est à travers elle, qu’il y aura une prise en charge ou non de mon bien-être : le bonheur. S’il n’y a pas de relation, de dialogue intérieur responsable avec moi, un monologue in-signifiant et cacophonique prendra toute la place et provoquera mon mal-être : le malheur. C'est un constat essentiel lorsqu'on décide de prendre les choses en main et de devenir son propre coach de vie.


La première relation que je dois former, c’est d’être en union avec la présence en moi, et non avec l’ego ; je dois être conscient de la richesse de la relation que je forme à l’intérieur de moi, ce qui se répercute dans mes relations à l’extérieur. La meilleure façon de guérir la relation que j’entretiens avec moi est de guérir ma relation avec l’autre. Toute relation avec une personne dans laquelle j’ai un investissement est un des terreaux les plus fructueux qui soient pour la guérison intérieure.



Reprendre notre pouvoir de décision


Il y a à l’intérieur de nous un preneur de décision, un leader, un coach. Le seul pouvoir véritable que nous ayons en tant qu’êtres humains est de reprendre notre pouvoir que nous avons abandonné à l’ego. Nous décidons constamment entre notre bien-être ou notre mal-être. Trop souvent, nous prenons de mauvaises décisions et sans nous en rendre compte, nous décidons contre nous en donnant notre pouvoir au négatif - ego.


  • Découvrir que l’ego est le seul responsable de mon mal-être, apprendre à connaître ses effets dans ma vie personnelle et à le défaire sera la clé majeure pour accéder à mon bien-être.

  • Comme le rapporte Mathieu Ricard, dans son livre Plaidoyer pour le bonheur : « Pour influentes que puissent être les conditions extérieures, le mal-être, tout comme le bien-être, est essentiellement un état intérieur. Comprendre cela est le préliminaire indispensable à une vie qui vaille la peine d’être vécue ».


    Pour reprendre notre réel pouvoir, il nous faut reconnaître notre mal-être et l’apporter à la partie saine de notre esprit pour qu’il y ait transformation ; l’apporter à la ligne frontière qui se situe entre l’ego et l’esprit. C’est là qu’est notre preneur de décision et que nous devons faire vivre le coach de vie en nous. Seule cette action nous permettra d’atteindre un état différent de celui où nous nous trouvions auparavant.


    Nous menons tous des vies actives et en regardant autour de nous, il est évident que nous baignons dans des conflits de toutes sortes (divorces, violences, crimes, guerres, crises financières, etc.). Prendre la décision de semer des graines de bon dans notre vie demande une certaine dose de vigilance, de rigueur et d’attention, jusqu’à ce que cela devienne un automatisme positif et constant. Avant tout, il nous faut prendre une décision consciente et nous dire : « C’est assez ! Je choisis ce qui est digne de Moi. » Une fois que nous avons pris cette décision, les effets positifs de la mise en application des pistes suggérées feront que nous ne pourrons plus revenir en arrière. Goûter de plus en plus au bon nous enlève le goût du mauvais. Cela change irrémédiablement notre vie !


    Découvrir qui est l’Auteur de ma vie: Mon esprit (pensée) ou mon corps?


    La première étape consiste à allumer nos lumières d’une manière progressive, en observant que la source de nos difficultés est souvent perçue comme étant à l’extérieur de nous. Qu’est-ce que l’on voit à l’extérieur? Des formes concrètes et matérielles, dont le principal protagoniste est notre corps physique, qui est entouré de notre personnalité, des gens qui constituent notre monde et de tout ce qui fait partie de notre environnement. Lorsque surgit un problème, la plupart du temps notre première réaction est de trouver des solutions ou des réponses associées à la forme extérieure, plutôt que de regarder le contenu, c'est-à-dire, l’esprit qui pense et provoque tous ces effets.


    Cause ou effet?


    Est-ce que c’est le corps qui est la cause de mes souffrances, ou mon esprit qui souffre et qui cause des pensées et des émotions négatives parce qu’il a peur? Est-ce que c’est mon corps qui dirige ou mon esprit? En ce qui concerne la peur : est-ce que je peux dire que c’est mon corps ou mon esprit qui a peur? L’esprit vit la peur (cause) et le corps suit (effet).  Par rapport à la joie, est-ce qu’elle vient du corps ou de l’esprit? Est-ce que c’est ma main qui est joyeuse ou mon esprit? Le corps va se modeler en fonction de ce qui se passe à l’intérieur de moi. Si mon esprit est dans une énergie élevante, il sera élevant. À l’inverse, si je suis dans un état d’esprit abaissant, c’est pareil. La pensée et l’émotion viennent en premier et le corps suit.


    Prenons l’exemple d’un malaise physique; la plupart du temps, notre première réaction est d’associer notre souffrance à une cause extérieure,  de prendre un médicament ou d’aller voir un médecin ou un spécialiste de soins alternatifs et d’ignorer que la cause peut provenir de l’esprit. N’associons-nous pas trop souvent : nervosité avec diminuer le café, mal de tête avec analgésique, au lieu de regarder la peur sous-jacente à ces difficultés? Si dans l’hypothèse que je guéris seulement mon corps, est-il possible que la souffrance revienne? Il y a de fortes chances que le malaise revienne parce que mon esprit n’est pas guéri. Seul l’effet (corps) a été modifié, non la cause (mon esprit). Donc, l’esprit malade pourra recréer le même symptôme ou en créer un autre qui se déplacera ailleurs.


    Notre identification au corps est tellement automatique qu’elle constitue actuellement un réflexe naturel, ignorant l’esprit et la pensée qui l’anime. Dans tous les domaines quels qu’ils soient : psychologique, social, sexuel, familial, conjugal, etc., nous magnifions et idolâtrons le corps, et tout ce qui l’englobe, comme s’il représentait à lui seul notre identité, minimisant ce que nous sommes réellement. La difficulté, c’est qu’il ne nous retourne jamais l’amour, l’attention et toute la dévotion que nous lui prodiguons; c’est comme de demander à une roche ou un morceau de bois qu’ils nous disent « je t’aime ».


    L’esprit qui est investi uniquement dans le corps n’est que source de souffrances, comparaisons, compétitions, tensions, chagrins, déceptions, désillusions, pour aboutir finalement à la maladie et à la mort. Les conjoints qui valorisent uniquement leur relation à partir de la forme identité ego-corps, verront leur entreprise, qu’est leur couple vouée à l’échec. Seul l’esprit aimant peut retourner l’amour à un autre esprit aimant par l’intermédiaire du corps, mais qui agira sans son ego.


    Esprit, intérieur : Lorsque je me base sur les lois de l’esprit, j’ai du pouvoir sur ma vie. Je suis responsable.


    Corps, extérieur : Lorsque je me base sur les lois du corps, j’ai l’impression que je n’ai aucun pouvoir sur ma vie, que je la subis, que je suis victime de mon corps, de l’identité que je me suis faite, des événements extérieurs et des autres. Je suis ir-responsable.


    Nous devons conclure que l’esprit a beaucoup plus de pouvoir que le corps et c’est pourquoi nous devons nous concentrer sur les causes intérieures qui font obstacle au bonheur. Notre corps ne nous sera utile que pour nous amener au but que nous poursuivrons, selon l’état d’esprit que nous choisirons.


    Le corps n’est pas le problème, étant neutre, il est le véhicule pour communiquer ce que l’esprit pense. Nos efforts doivent donc se tourner vers la cause et non sur les effets; vers la pensée et non sur le corps, parce que c’est là que la correction doit être faite. Il est évident que les changements sont requis dans l’esprit. C’est notre pensée que nous allons changer, pas notre comportement, parce que si la cause est inconsciente, nous allons toujours reproduire les mêmes problèmes. L’esprit peut guérir le corps, mais l’inverse est faux. Chaque miracle (transformation de l’esprit) démontre cela.


    Nos relations avec l’autre vont mal, parce qu’il y a une partie de notre esprit qui est insane. Pratiquement personne n’est intéressé à la santé de l’esprit. Ce qui nous intéresse, c’est la santé du corps. On veut sauver le corps qui ne peut être sauvé, parce qu’il disparaîtra tôt ou tard. Seuls, les esprits communiquent. Le corps ne ressent rien ; il ne communique que ce que l’esprit lui dicte. Lorsque nous souffrons, nous croyons que c’est notre corps qui souffre, mais en réalité c’est notre esprit qui souffre, parce que le corps ne fait rien de lui-même; il obéit à l’esprit, selon qu’il est sain ou malade. Le corps n’est qu’un mécanisme pour l’apprentissage. Il faut se servir de notre corps comme un moyen de guérir notre esprit. Les symptômes du corps sont en réalité la symbolique de ce qui se passe à l’intérieur de notre esprit.


    Il en est de même pour nos relations malsaines, la cause est dans notre esprit. Lorsque nous décidons de mourir, nous voulons que le conflit cesse dans notre esprit, alors qu’il ne peut cesser si nous n’avons pas guéri notre esprit. Le corps n’est pas l’être, l’esprit est l’être. L’ego nous fait confondre la personnalité – identité corporelle et conduite corporelle - avec l’être. L’ego nous dit : ça, c’est l’être. Même bien maquillé dans un cercueil, le corps ne reflète jamais l’être, parce qu’il n’est pas une fin, il n’est qu’un moyen. Nous pourrions coller deux corps, côte à côte, et il n’y aurait pas de relation, d’union ou de communication. C’est l’être qui crée et communique.


    Ce qu’il faut c’est désinvestir de l’identité corporelle parce que la maladie qu’elle soit mentale, psychique ou physique prend une place importante dans notre esprit. Croire à la santé et à la maladie en même temps, c’est croire au « pouvoir» des deux, donc, il n’y a jamais de possibilité de santé réelle. Ne choisir qu’une voie me guidera sur le chemin de la cohérence. Lorsque la maladie apparaît, il ne faut pas demander à l’ego de guérir notre corps, mais se demander : « qu’est-ce qui m’a mené à une telle confusion dans mon esprit pour que mon corps me reflète la maladie ? » Lorsque j’aurai compris qu’il faut que je guérisse la cause ; réalisé que tout vient de mon esprit pour lui redonner son plein pouvoir, je n’aurai qu’à demander à mon guide intérieur, la partie de mon esprit juste de défaire la partie de l’ego qui croit en la maladie. L’erreur étant corrigée, le corps n’aura plus de raison de me refléter la maladie – effet de mon esprit malade. La maladie, c’est se séparer, c’est s’isoler de notre voie et de la voix intérieure de notre guide,  alors que la guérison c’est s’unir et se joindre à cette voix. La maladie c’est dire : je ne veux pas m’éveiller à l’amour. Notre plus grande peur c’est de s’éveiller. Pourquoi a-t-on peur ?


    On a peur du pouvoir que l’on a, car on sait que tout comme on peut être aimant, on peut aussi être haineux et c’est ce dernier pouvoir qui en réalité nous fait peur, parce que nous connaissons l’ampleur de la culpabilité que nous transportons avec nous. Toute cette confusion occasionnée par le fait de se laisser conduire par un guide extérieur, fait en sorte que nous n’avons pas ou peu d’intériorité et n’écoutons pratiquement pas la voix de notre guide intérieur et nos conflits de toutes sortes se perpétuent.


    En conclusion : l’esprit est la cause et le corps est l’effet. Nous avons inversé cause et effet en donnant notre croyance au corps comme étant la cause et à l’esprit qui devient son effet. Il nous faut maintenant redonner le pouvoir à notre esprit pour ainsi devenir maître de notre vie et nous écrire un scénario de vie heureux.


    Hélène Renaud, pédagogue, formatrice, auteure et conférencière Michel-Jacques Bergeron, pédagogue, auteur et formateur de formateurs et de conférenciers


    Les Formations COMMEUNIQUE INC.


    Inscrivez-vous à nos formations "DEVENIR MON PROPRE COACH DE VIE INTÉRIEURE" ou "COUPLE-COMPLICE"


    Voir les calendriers: SECTION DÉVELOPPEMENT PERSONNEL


    Pour plus d'informations: 450.461.2401 ou renaudhelene@commeunique.com




    DOSSIER COMPLET   

    Liens pertinents :


    Page précédente Retour à l'accueil Haut de la page

    Suivez-nous sur Facebook !

    facebook
    © 2017 CommeUnique. Tous droits réservés. Conception et réalisation du site Internet par Vortex Solution
    Partage