Skip to content

Les pouvoirs d’un simple câlin !

Le câlin comme intervention de choix (pour certaines situations)

Une maman me racontait qu’un matin, son enfant a fait une méga crise pour une raison qui lui semblait banale. La mère était vraiment dépassée, irritée et ne voulait qu’une seule chose, que ça cesse.

 Son enfant s’est mis à lui crier de toutes ses forces « Je veux un câlin !!!! ».

Je lui ai demandé : lui en as-tu fait un?

Elle m’a répondu : « Jamais de la vie! Non seulement il ne méritait pas son câlin mais je n’avais pas envie de lui en faire un. Et ce n’est pas la bonne façon de le demander.

Ça m’a donc donné envie de vous parler du Pouvoir des Câlins!

******************************

Premièrement, l’enfant est en crise. C’est utopique qu’on s’attende à ce qu’il nous fasse une demande polie alors qu’il est en perte totale de contrôle de lui-même et de ses émotions. Par ailleurs, que l’enfant soit capable de communiquer son besoin en état de crise, c’est exceptionnel !

Et on aime mieux ça qu’un : « Je te déteste! Tu n’es plus ma mère! »

Donc si mon but est que mon enfant se calme, c’est en effet une vraie solution efficace, prouvée par les neurosciences! Mais la mère affirme qu’elle n’était pas en état de faire un câlin à son fils. Justement! Le câlin a tout ce qu’il faut pour rééquilibrer son état, et la ramener du stress au bien-être!

Le câlin permet de sécréter de l’ocytocine, hormone du bien-être et de l’apaisement tant chez l’adulte que chez l’enfant si le câlin dure un bon 7 secondes…Donc ça a un double effet!

Alors voilà ce que je vous recommande : des câlins en quantité illimitée!

Quand faire un câlin ?

  • Observez les premiers signaux de désorganisation de votre enfant : il commence à parler en se plaignant, il a les sourcils froncés, semble plus irritable, collabore moins, est lent….
  • Observez vos premiers signaux d’irritation : Si vous êtes du genre à perdre patience et à tomber rapidement dans les si tu n’écoutes pas…tu n’auras pas telle ou telle chose…ou prochain avertissement c’est dans ta chambre…

Essayez le câlin en premier…vous n’avez rien à perdre tout à gagner…faites en l’expérience!

  • Quand la tension monte dans une discussion, je vous donne le défi de donner un câlin pour désamorcer un conflit. Vous pouvez dire : « J’pense qu’on serait due pour un câlin…ça nous aiderait! »
  • Dans les moments de transition : au levé, au retour de la garderie ou de l’école…

Face à un enfant très irritable, sans être intrusif, on peut simplement tendre les bras…rester près de l’enfant et lui dire : mon câlin t’attend. Quand tu es prêt je suis là.

Donner des câlins à nos enfants c’est merveilleux.

Et faites-le chaque fois que vous en avez envie!

Pourquoi le câlin ?

Un câlin ça apaise, ça permet de se connecter à l’autre, ça nous permet de percevoir l’autre comme un allié et non pas un adversaire, ça met de la douceur et du réconfort et ça c’est la meilleure arme anti-stress!

On ne perd pas de temps, on en sauve !!!

En bref :

Câlin = décharge des tensions et recharge d’affection.

Faire un câlin, c’est se connecter, se recharger. Si on pensait à se brancher sur notre cœur en faisant des câlins aussi souvent qu’on pense à brancher notre cellulaire pour le recharger, nos batteries seraient toujours pleines, on aurait une autonomie affective suffisante pour bien fonctionner au niveau relationnel. Il n’y a rien de plus désagréable que quand notre cellulaire nous lâche en pleine conversation. Un enfant qui ne s’est pas assez chargé d’amour peut éclater en crise à tout moment…n’attendons pas que les batteries soient trop faibles…plus on attend, plus c’est long à charger.

Les pouvoirs d’un câlin :

  • apaiser le stress
  • augmenter le bien-être
  • passer d’adversaires à alliés
  • se rapprocher
  • se sentir accepté et accueilli
  • s’énergiser
  • désamorcer un conflit
  • favoriser la communication bienveillante
  • se sentir aimé
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
0
    Panier
    Votre panier est videRetour à la boutique