Skip to content

Aux secours, mon enfant est bordélique!

Comment initier mon enfant à l’ordre pour développer son sens

des responsabilités ?

L’importance, c’est la valeur que j’accorde à quelque chose. La difficulté est que nous ne savons pas véritablement ce qui a de l’importance et ce qui n’en a pas. Nous ne connaissons pas toujours notre meilleur intérêt.

L’ordre est le premier encadrement que nous donnons à un enfant

Pourquoi initier un enfant à l’ordre? D’abord, pour son bien-être et mon meilleur intérêt. En effet, il est sain pour l’humain de vivre dans un environnement structuré, propre, ordonné, et d’être autonome et confiant. Si l’enfant développe son sens des responsabilités, cela aura aussi pour effet de nous rassurer comme parent : de constater qu’il peut s’assumer seul.

Nous devrions l’initier dès qu’il est tout petit, par exemple s’il enlève ses vêtements pour prendre un bain, au lieu de les ranger nous-mêmes, nous lui demandons tout en l’accompagnant, de les porter au panier à lavage avant d’entrer dans le bain. Ainsi, il développe des automatismes qu’il gardera tout au long de sa vie. Pensez que son conjoint vous remerciera plus tard de ne pas avoir à ramasser ses traîneries! Ne pas oublier que cela deviendra sa responsabilité, tout en comprenant que cet apprentissage se développe par étapes. Il est évident que je devrai le soutenir et l’accompagner avec complicité aimante.

Le parent-guide explique le besoin fonctionnel de l’ordre et avec fermeté bienveillante il oriente son enfant.

Voici les étapes évolutives d’un parent-complice qui soutient son enfant selon son âge.

Première étape avec un tout-petit: je range et lui demande sa participation.
– Encouragement: je le remercie, le félicite, lui dis à quel point j’apprécie son aide.


Ceci à chaque fois.

Deuxième étape: je lui demande des petites tâches et je l’aide.
– Encouragement: si c’est pour sa chambre et ses effets personnels, je le félicite, lui dit mon admiration – plus il est petit, plus j’exprime cette admiration avec emphase. Si c’est pour moi (un service), je le remercie, le félicite, lui dis à quel point j’ai de la chance d’avoir son aide.

On s’amuse, c’est un jeu. On ne se prend pas au sérieux.

Troisième étape: je lui demande des tâches de plus en plus difficiles et le laisse les exécuter seul.

– Toujours encourager et nous pouvons lui offrir une récompense relationnelle, comme par exemple : plus de temps avec nous pour une activité.

Plus tard, vers l’âge de 7 ans, l’enfant peut par exemple, faire sa chambre seul.

Toujours tenir compte des capacités et du type d’enfant que nous avons. Certains enfants sont ordonnés, d’autres (la plupart) n’accordent pas beaucoup d’intérêt au rangement et participent plus difficilement.

Si le parent met de la pression, il vaut mieux essayer de lâcher prise et avoir en mémoire qu’une attitude contraignante est le meilleur moyen pour développer chez l’enfant le dégoût de l’ordre et du rangement. L’enfant n’en retire aucun plaisir et développe plutôt de l’aversion face à ces tâches. De plus, mettre de la pression sur l’enfant, nous place tous les deux dans un état de confrontation et nous éloigne l’un de l’autre puisque chacun vit de la rancœur ou du ressentiment. Si le parent se sent peu tolérant, il vaut mieux demander à l’enfant une très petite tâche et attendre un autre temps.

Pour que vos interventions soient efficaces, vous vous devez de pratiquer et respecter l’escalier de l’apprenti-«sage» :

  • Tenir compte du type d’enfant que vous avez. Considérez et acceptez le niveau auquel il est actuellement. Il est unique, différent, incomparable et a une perception différente
  • Faire des demandes facilement atteignables, privilégier de petites réussites. Ne pas sauter d’étape. À chaque marche, il y a un temps d’intégration minimum
  • Penser à long terme… ne pas attendre un résultat dans l’immédiat
  • Dès qu’il y a amélioration, si minime soit-elle, reconnaître et apprécier son évolution. Lorsqu’il ressent notre satisfaction, il s’implique davantage et apporte sa participation
  • Il est important que le parent fasse ces étapes avec joie. Pendant cette période de temps ou l’enfant effectue une tâche, il est crucial que le parent soit patient et tolérant pour que l’enfant ait le goût de refaire ces tâches.
  • Présenter un modèle de ce que vous aimeriez qu’il développe.

Entrer dans le mode Actions Aidantes et Aimantes :

  • Agir selon, là où il en est;
  • Agir en tenant compte de ses limitations;
  • Agir en tenant compte de sa vitesse d’intégration;

Il est faux de croire qu’il est une perte de temps de vouloir initier son enfant. On se dit « C’est dérangeant ». « Ça me retarde ». « Je n’ai pas le temps, j’ai autre chose à faire ». Pourtant, le temps consacré à cette initiation dans un climat agréable aura des effets remarquables et vous sauvera du temps : votre enfant deviendra de plus en plus autonome et par la suite, il pourra prendre en charge lui-même l’entretien de sa chambre et d’autres tâches familiales. Au contraire, si nous demeurons laxistes et que nous ne consacrons pas ce temps, nos façons de faire créerons un climat de tension ou nous devrons ordonner, argumenter, menacer, surveiller, punir, crier et rien ne changera.

Alors qu’il soit petit ou grand, s’il n’a jamais été initié, la méthode sera la même. À remarquer que plus l’enfant est jeune, plus ce sera facile. Cependant, je ne dois pas avoir d’idée préconçue quant à ses capacités en ce moment, quel que soit son âge. Un enfant de 14 ans non initié est aussi démuni qu’un petit qui apprend pour la première fois. Alors, je prends le même chemin, un pas à la fois.

Par exemple, je veux que mon adolescent fasse le ménage de sa chambre parce que des visiteurs vont bientôt arriver. Il tarde à le faire et nous sommes énervés. Je finis encore par lui crier après en l’abaissant, ce qui l’insécurise et diminue son estime personnelle et sa confiance en soi. Cela nous éloigne. J’ai perdu ce qui me tient à cœur : l’estime personnelle de mon fils et la relation entre nous.

Dans un cas comme celui-ci, le parent-guide et complice prend un recul, dédramatise pour reprendre son calme. Il refuse d’attaquer et agit au lieu de réagir. L‘important d’abord, est de réaliser que le moment est inopportun pour établir des balises et soutenir un encadrement coûte que coûte, même au prix de l’Estime de « Nous ». Si cela est possible, il peut proposer à son enfant de ranger avec lui rapidement une partie de sa chambre. Ils ferment la porte et choisissent dans l’instant présent la relation et une joie accueillante pour les invités plutôt que la tension et la pression. Cette nouvelle attitude du parent, qui avait tendance à réagir négativement dans de telles situations, sèmera les premières Actions Aidantes et Aimantes qui ouvriront la porte au développement de l’estime de Soi, à un lien de rapprochement et de soutien mutuel. Ces actions constitueront une prévention pour éviter que de telles scènes se répètent et soient vécues à nouveau.

Par après, le parent devra être constant à maintenir chez l’enfant l’habitude à entretenir sa chambre pour ne plus avoir à intervenir négativement. Voilà mon meilleur intérêt !

———————————————————-

Pour en apprendre davantage sur le sujet et pour des outils concrets qui vous aiderons dans votre relation parent-enfant, participez à notre formation Parent-guide, Parent-complice

Une mine d’or pour les parents d’aujourd’hui !

Inscrivez-vous à notre formation en ligne ou en salle.

Une formation sans précédent, qui transformera radicalement votre vie de parent !

Les Formations COMMEUNIQUE INC. offrent aussi des conférences aux PARENTS et formations ou ateliers aux ÉDUCATRICES et aux ENSEIGNANTS basés sur des approches relationnelles entre enfants et intervenants. Pour toutes informations : 450-461-2401

Les Formations COMMEUNIQUE INC. offrent les formations Parent-guide, Parent-complice, Couple-guide, Couple-complice, Famille-guide, Famille-complice (parents-enfants) et Famille- classe au GrandCoeur (élèves dans les écoles) aussi des conférences-ateliers pour éducatrices, enseignants, équipes d’entreprises et développement personnel dans plusieurs régions du Québec.

Voir les calendriers des événements sur le site WWW.COMMEUNIQUE.COM

450-461-2401 ou info@commeunique.com

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
0
    Panier
    Votre panier est videRetour à la boutique